Histoire de la brosserie dans l’Oise et en France

19 octobre 2022 | blog, Histoire

Connue depuis le Moyen Age, la brosserie doit son essor au 19ème siècle à la diffusion de l’hygiène (du corps et de l’habitat), et à la révolution industrielle. Ces facteurs entrainent le développement de toutes les spécialités de la brosserie : brosses de toilette, de ménage, brosses à peindre, pinceaux d’art, brosses industrielles, dans plusieurs régions de France.

Vergetiers et brossiers

Du Moyen Age au 19ème siècle, le brossier est le plus souvent appelé vergetier. Il fabrique des vergettes ou petites branches, puis « des brins de bruyère ou de soies (de porc ou de sanglier) réunis en poignée pour nettoyer les habits ». Leur synonyme brosse est connu au 14ème siècle et le mot brossier au 16ème siècle. Sous l’Ancien Régime, les vergetiers ou brossiers travaillent en corporation. A partir du 19ème siècle, les termes brosse et brossier l’emportent peu à peu. 

L'Oise, berceau de la brosserie moderne

1810-1830 : les origines

Au 19ème siècle, la brosserie dite fine (brosses de toilette et de ménage haut de gamme) se développe dans l’Oise. Elle débute grâce aux tabletiers, installés dans la région de Méru depuis le 17ème siècle. Ces artisans sont alors spécialisés dans la fabrication de petits objets raffinés, en matières précieuses et dures : jeux, boutons, éventails etc., en nacre, ivoire, bois, os etc. Ils peuvent donc fabriquer et percer des montures de brosses. Vers 1810, ils s’orientent vers les brosses à dents dont la demande croît avec le développement de l’hygiène. L’Oise, proche de Paris, dispose de main d’œuvre et de voies de communication, elle va se spécialiser dans les “articles de Paris” et la brosserie de toilette.

1870-1914 : l’essor       

La brosserie prend un essor considérable dans l’Oise dans les années 1870-1880. Elle emploie à son apogée vers 1900-1914, plus de 6000 personnes, dans une centaine de communes. Les hommes travaillent souvent en usine à la préparation des montures, mécanisée. Les femmes sont brossières à domicile et montent les brosses à la main. La préparation des soies se développe aussi dans le département. L’Oise s’impose comme la première région brossière de France. Elle exporte dans le monde entier, de l'Amérique à l'Extrême-Orient, notamment ses brosses à dents de renom mondial.

Le 20eme siècle : la transmission

Les crises, la mécanisation, la concurrence étrangère, l’évolution de la distribution, vont conduire au recul progressif de la brosserie au cours du 20ème siècle dans toute l'Europe. Toutefois, les savoir-faire sont transmis, adaptés et valorisés au sein des brosseries de l’Oise, toujours actives aujourd’hui et adhérentes à la FFB : La Brosse et Dupont, La Brosserie Française, les brosseries Fournival, Desjardins, et le préparateur de fibres Brigaud.

Les autres régions de France

Fin 19ème et 20ème siècles : la diffusion et la spécialisation  

Au tournant des 19ème et 20ème siècles, un peu partout en France, des brossières et brossiers, artisans indépendants, fabriquent des brosses de ménage pour la consommation locale. Ils vont décliner à mesure que l’industrie brossière et ses différents secteurs s’étendent à toute la France.

La plupart des grandes villes comptent d’importantes brosseries de ménage. A partir des années 1880, certaines villes se spécialisent : Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) dans les pinceaux d’art, Charleville (Ardennes) et La Capelle (Aisne) dans les brosses à peindre. Les zones portuaires et les régions industrielles, utilisatrices de nombreuses brosses spécialisées, font prospérer la brosserie technique.

20ème et 21ème siècles : la brosserie contemporaine

Au fil du 20ème siècle, la brosserie épouse les grandes transformations de l’industrie :  mécanisation, automatisation, robotisation ; évolution des matières premières vers les synthétiques ; croissance de la taille des entreprises et concentration ; concurrence internationale, mondialisation. La montée de la grande distribution et les changements de mode de vie et de consommation, sont aussi des facteurs d’évolution constante de la brosserie.

Au 21ème siècle, la majorité du secteur brossier est mécanisée mais certaines fabrications ne peuvent l’être. Dans beaucoup de domaines (brosses de toilette de luxe, pinceaux d’art, brosses à peindre et même brosses industrielles), des entreprises maîtrisent toujours le montage manuel et des savoir-faire d’exception. Six de ces entreprises sont labellisées "Entreprise du Patrimoine Vivant : EPV".

Le moulin de Saint-Félix, un musée unique à visiter

Une visite s'impose si vous vous intéressez à la brosserie : le Moulin brosserie de Saint-Félix (Oise), un témoin complet de la brosserie fine de l’Oise. Il permet de découvrir l’univers du travail en brosserie, le machinisme brossier, et toute la fabrication des brosses, de la préparation des montures en os et en bois, jusqu’au montage main.

Le Moulin-brosserie de Saint Félix est classé Monument Historique depuis 1991 pour l’ancienneté de son site (il remonte au moins au 16ème siècle) ; pour son équipement fournisseur d’énergie hydraulique (trois roues à aubes dont une équipée d’un rare régulateur à boules) ; et pour son architecture industrielle représentative de la vallée du Thérain au 19ème siècle.

Nos dernières parutions

Les brosses : passé, présent, futur