LES FAMILLES DE BROSSES

Pinceaux d'art

Créer, exprimer, décorer

Des matières pointues

Des entreprises françaises de renom international perpétuent la fabrication manuelle des pinceaux d'art et de maquillage, caractérisés par l'emploi de poils fins. Chaque variété de ces poils possède des propriétés spécifiques, notamment une pointe ou fleur, une capacité de rétention et un ressort (aptitude à revenir droit) différents. Les poils les plus fameux sont la martre, très nerveuse et effilée, et le petit gris, à la capillarité et douceur extrêmes. Des fibres synthétiques s'inspirant de ces matières sont aujourd’hui de plus en plus utilisées.

Combien de temps d’apprentissage ?

Trois ans de formation sont nécessaires aux pincellières pour acquérir la dextérité nécessaire à la confection des différents pinceaux. Il faut savoir prendre une pincée exacte de poils, former la touffe dans un moule (godet à la forme du pinceau), la nouer, l'ajuster dans sa virole et effectuer les nombreux contrôles. La préparation, l'assemblage par sertissage et le marquage des manches requièrent autant de minutie.

1 000 variétés de pinceaux

La diversité des poils, combinée aux paramètres d'un pinceau (forme, longueur, diamètre de la touffe, section de la virole) permet d'en réaliser plus de mille types : ronds, pointus, plats, carrés, biseautés, bombés, en amande, en éventail, en langue de chat etc. Chacun a son usage et certains portent des noms singuliers : chiqueteur, trainard, mouilleur etc.

Ces outils de précision servent dans toutes les techniques de peinture (aquarelle, huile, acrylique), les métiers d'art, les loisirs, le maquillage et également dans de nombreux domaines : électronique, archéologie, prothèse dentaire, police scientifique etc.

 

La Fédération Française de la Brosserie
11 rue de l'Arsenal
75004 Paris