Les montures : matières et fabrication

23 septembre 2022 | blog, Non classé, Savoir-faire

Les montures sont la partie des brosses où sont implantées les fibres. Cette partie, prise en main, comprend aussi les manches des balais, des brosses à peindre et des pinceaux. En bois, plastique ou métal, les montures doivent être résistantes au perçage, aux actions de brossage et à leur environnement. La conception de l’ergonomie, le design et la fabrication des montures font partie des savoir-faire du secteur brossier. Les montures sont produites soit par des fabricants de montures, soit au sein même des brosseries.

Les montures en bois  

Les "bois de brosses"

 

Le bois est la matière traditionnelle des montures. La brosserie est d’ailleurs à l’origine un métier du bois et les montures étaient appelées “ bois de brosses ”. Elles sont réalisées grâce à des techniques de menuiserie (tournage) et d’ébénisterie (finitions). Les montures de brosses de ménage et de toilette ont des formes assez établies, efficaces et fonctionnelles, que le design peut actualiser. Les manches des pinceaux d’art sont aussi minutieusement tournés, peints, laqués etc. Ceux des pinceaux de maquillage ont un design créé pour chaque marque de cosmétique. L’ergonomie des outils professionnels, notamment celle des manches de brosses à peindre, est aussi très travaillée.

Les principales essences

Le hêtre est utilisé pour de nombreux types de brosses : il est résistant, ne craint pas l’eau et sèche vite. On emploie aussi de l’hévéa pour les brosses de ménage et les pinceaux en bâtiment ; du pin des Landes pour les manches à balais ; des bois d'Afrique, de l’olivier etc. pour les brosses de toilette. Ces bois sont issus de forêts gérées de façon durable : engagements PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes), et FSC (Forest Stewardship Council). Des lots déclassés peuvent parfois être employés. Des bois précieux sont utilisés pour les brosses de toilette montées main, car ce procédé permet de réutiliser les montures une fois les soies usées.

Les montures de brosses de toilette

  

Autrefois, la fabrication des montures, dite préparation des bois de brosses, était réalisée par les brosseries. Elle l’est encore pour ces brosses de toilette haut de gamme : brosses à cheveux, à ongles, à moustache etc. Ce savoir-faire de l’Oise comprend de nombreuses étapes : débitage, traçage, mise en forme etc., jusqu’aux finitions : ponçage, patinage, lustrage etc. Ce processus demande un grand soin pour obtenir des formes élégantes et un toucher soyeux.

Les montures en plastiques

Les premiers plastiques

Les montures en matières synthétiques sont apparues dès la fin du 19ème siècle avec le celluloïd, inventé en 1887, et la galalithe, brevetée en 1899 (protéine de lait coagulé dans du formol). Les plastiques se sont surtout développés après la seconde Guerre Mondiale avec les thermoplastiques dont le plexiglas, le rhodoïd. Ces matières ont remplacé l’os, la corne, l’écaille, l’ivoire. Les montures en plastique, ainsi que les fibres synthétiques, ont donné des couleurs aux brosses.  

Les premiers plastiques, livrés en plaques, étaient travaillés façon analogue aux bois, notamment le plexiglas toujours utilisé pour des brosses de toilette de luxe. Il apporte de la transparence, rend visible et valorise le perçage et le montage manuels.

 

L’injection et les bi-matières

Dans les années 1980, le procédé de l’injection s’est largement diffusé. Très répandue pour la production d’objets de grande consommation, l’injection de granulés de polymères, chauffés, dans des moules, peut être faite en brosserie. Cette technique a permis d’alléger les montures et de faire évoluer leur design lors de la conception des moules.

Depuis les années 90, la bi-injection fournit des montures bi-matières, notamment pour les brosses de ménage, de toilette (brosses à dents), les manches de brosses à peindre et de rouleaux. Elle permet d’améliorer l’ergonomie, le toucher, de combiner les propriétés, les textures, les couleurs. L’achat des presses à injecter et des moules est un investissement stratégique pour les brosseries.

Les plastiques alternatifs

 

Actuellement, les brosseries se tournent aussi vers les plastiques recyclés et des matières alternatives, récupérées, biosourcées, qui peuvent être mélangées aux autres plastiques. On récupère notamment les carottes d’injection (matière restée dans les tubes d’injection), ensuite broyées et mélangées aux plastiques injectés.

Les montures des brosses industrielles     

     

Les brosses industrielles sont souvent conçues sur mesure et destinées à être montées sur des machines. Leurs montures ont des formes très variées : cylindre, disque, plateau, barre etc. Ces supports sont souvent en plastique, ou en métal, notamment pour les strips, brosses faites d’une bande de fibres serties dans un feuillard en acier.

 

Nos dernières parutions

Les brosses : passé, présent, futur