Techniques et savoir-faire : Pour tout savoir sur la fabrication d’une brosse hier aujourd’hui et … demain !

Chronologie

L'histoire des brosses, balais et pinceaux est encore à établir tant elle se situe à la croisée de différents domaines : archéologie, histoire de l'habitat, de l'art, du corps (beauté, coiffure, maquillage), de l'industrie, des techniques, du commerce. Les connaissances actuelles ne permettent de proposer que quelques repères.

- 10 000 ans av. J.C  : des pinceaux servent pour les grottes à la fin du Paléolithique Supérieur

- Egypte ancienne : usage de balais, brosses à cheveux, pinceaux d'art et de maquillage

- 2500 ans av. J.C : invention légendaire du pinceau en Chine

- 3ème siècle av. J.C. : date du plus ancien pinceau retrouvé en Chine ?

- Civilisation gallo-romaine : usage de balais de végétaux

- 12 ème siècle : 1er traité sur les pinceaux d'art d'un moine germanique

- 1437 : Cennino Cennini décrit la fabrication des pinceaux dans Le Livre de l'art

- 1486 : mention du métier de vergetier, fabricant de vergette (de verge : baguette en bois), ustensile servant à vergeter (brosser) les habits et divers objets

- 15ème siècle : invention en Chine de la brosse à dents

- 1597 : mention du métier de brossier, synonyme de vergetier

- Vers 1730-1750 : invention de la tôle, elle permet de fabriquer des viroles de pinceaux

- Fin 18ème siècle : fabrication de brosses à dents en série en Angleterre

- 19ème siècle : apparition du terme de brosserie. La révolution hygiénique et industrielle entraîne le l'essor de la brosserie dans toutes les régions à forte activité économique

Dès son origine, l’activité de brosserie s’est développée aux côtés de la tabletterie (fabrication d’objets de petite taille en matière rare et précieuse (nacre, ivoire… ). Les artisans se sont ensuite spécialisés et le BROSSIER est ainsi devenu « l’artisan qui conçoit et fabrique manuellement les brosses en mettant en œuvre ces matières rares » - Source INMA

La brosserie dite « traditionnelle » - fabrication des brosses à cheveux et autres brosses de toilette, à habits et de ménage – s’est développée dans l’Oise au début du XIX siècle. Les tabletiers de l'Oise, fabricants de petits objets en bois, corne, os (deux matières bannies de Paris) s'orientent vers la brosserie de toilette. Celle-ci va devenir la spécialité de ce département. Il se trouve près de Paris, possède des ressources en main d'œuvre, en énergie hydraulique et moyens de transport.

A son apogée début du XXème siècle pour décliner entre les deux guerres, la brosserie s’est en parallèle développée sur tout le territoire d’une France qui s’industrialisait. En effet, les industries naissantes ont fait appel à de très nombreuses brosses techniques.

La majorité de l’activité dans le secteur de la Brosserie est aujourd’hui mécanisée. Il subsiste néanmoins des professionnels permettant à la pinceauterie et à la brosserie fine de faire subsister en France des montages, virtuoses, à la main.

 

Une visite s'impose si vous vous intéresser à cette histoire de la brosserie : le Moulin-brosserie de Saint-Félix, dernier vestige d’une activité industrielle très importante dans l’Oise : La brosserie fine en os et en bois.

La Fédération Française de la Brosserie
11 rue de l'Arsenal
75004 Paris